«Beaucoup de gens fournissent énormé­ment d’énergie sans être sous le feu des projecteurs»

Comme à ses débuts, le Magazine ASD posera dorénavant à chaque parution cinq questions à une personnalité. Les questions qui lui sont adressées portent sur l’actualité et abordent également des aspects plus personnels ainsi que son expérience avec l’Aide et soins à domicile (ASD). L’entraîneur de l’équipe suisse de football, Vladimir Petković, ouvre le bal et en profite pour louer les mérites des collaboratrices et des collaborateurs de l’ASD.

Magazine ASD: La Suisse s’enthousiasme pour le Championnat du monde. Comment notre équipe peut-elle décrocher son premier titre et comment fêteriez-vous un tel événement? 

Vladimir Petković: Tout d’abord, je vous remercie pour cette approche très positive. Avant de pouvoir s’imaginer fêter le titre de champion du monde, nous devons d’abord exceller dans bien d’autres tâches. Si tout se passe pour le mieux, nous trouverons alors à coup sûr une solution pour fêter dignement. Nous ne voulons cependant pas nous fixer des objectifs trop distants, mais plutôt jouer match pour match, imposer nos points forts sur le terrain les unes après les autres et avancer pas à pas. Cette philosophie nous a très bien réussi lors de la période de qualification.

Tout le monde vous connaît en tant qu’entraîneur de l’équipe nationale. Existe-t-il une autre profession que vous auriez voulu exercer?

Je suis très, très heureux d’avoir la chance d’être l’entraîneur de l’équipe suisse. Je consacre tous mes efforts pour cette équipe, pour l’associa­tion suisse de football et pour la Suisse. A côté de mon activité d’entraîneur, j’ai auparavant travaillé également pour Caritas où j’ai déjà eu l’occasion d’être au service d’autrui. C’est l’une des plus belles choses que la vie peut nous offrir: le contact humain, élaborer et développer quelque chose en commun, atteindre ses objectifs en tant qu’équipe.

Les médias en dévoilent beaucoup sur vous. Partageriez-vous avec nous un de vos défauts ou talents encore inconnus du grand public?

(Rire) Non, je préfère ne pas en dire davantage. Les gens en savent déjà bien assez à mon sujet. Certaines choses doivent rester privées ou du moins être partagées uniquement au sein de l’équipe.

Une personnalité telle que vous peut aussi être un fan. Quelle célébrité souhaiteriez-vous rencontrer?

Il y a beaucoup de personnes qui m’impressionnent par ce qu’ils font. Parmi eux, ils sont nombreux à ne pas être médiatisés alors qu’ils fournissent dans leur vie professionnelle ou privée une énergie absolument gigantesque. Mais si je ne devais citer qu’une seule célébrité, ce serait Roger Federer! Il m’impressionne depuis longtemps, et chaque année un peu plus. Sur le court, il est le meilleur tennisman de l’histoire, et pour moi, le meilleur athlète de tous les temps. En dehors du terrain, il est également un ambassadeur pour le tennis, naturellement, mais aussi pour la Suisse et une source d’inspiration pour le monde entier.

Ce magazine est dédié à l’Aide et soins à domicile (ASD). Quelle expérience avez-vous personnellement avec l’ASD?  

Je ne peux pas parler d’expérience personnelle, mais je pense pouvoir être en mesure d’appréhender ce que cette organisation entreprend pour les gens dépendant de l’aide et du soutien d’autrui afin de surmonter certaines périodes de vie et de pouvoir la savourer au mieux malgré les limites imposées par la maladie. C’est exactement ce à quoi je pensais lorsque je mentionnais celles et ceux qui fournissent énormément d’énergie sans être sous le feu des projecteurs. On ne peut jamais assez remercier ces gens qui se dévouent jour après jour et souvent dans des conditions difficiles.

Interview: Kathrin Morf

Biographie expresse
Vladimir Petković, né le 15 août 1963 dans l’actuelle Bosnie-Herzégovine, marié et père de deux filles désormais adulte, vie aujourd’hui au Tessin. Après sa carrière en tant que joueur de football professionnel, il a été, entre autres, entraîneur du FC Sion et du Lazio Rome. En 2014, l’équipe na­tionale suisse lui est confiée et, en 2017, son contrat a été reconduit jusqu’en 2020. La Suisse s'est qualifiée pour le Championnat du monde 2018 qui aura lieu du 14 juin au 15 juillet.