Le Conseil fédéral recommande de rejeter l’initiative parlementaire

L’ASSASD prend connaissance avec regret que le Conseil fédéral se prononce contre l’initiative parlementaire «Accorder plus d’autonomie au personnel soignant».

Le Conseil fédéral justifie sa décision en mentionnant en particulier le risque d’une augmentation des coûts à la charge de l’assurance obligatoire des soins. Il se réfère à l’incitation de fournir un maximum de prestations possible dans le cadre des soins ambulatoires, étant donné que les prestations de soins sont facturées en fonction des heures de travail fournies.

Pour l’ASSASD cette crainte est incompréhensible. Les services d’aide et de soins à but non lucratif effectuent pour chaque patient une évaluation individuelle de ses besoins à l’aide d’un instrument standardisé. De cette manière, le besoin en soins requis est déterminé et la planification des soins définie avec les prestations correspondantes. Pour cette raison, il n’est pas possible de parler d’incitations inopportunes de fournir le plus de prestations possible.

retour