L’ASSASD exige des améliorations dans le financement des soins

Dans le cadre d’une initiative parlementaire, la conseillère aux Etats Christine Egerszegi demande une amélioration du financement des soins. En outre, les préparatifs pour l’évaluation du nouveau régime de financement des soins sont en cours à l’Office fédéral de la santé publique (OFSP).

L’ASSASD demande les améliorations suivantes:

  • Le financement résiduel versé par les cantons est réglé pour les soins ambulatoires fournis en dehors du canton de domicile.
  • La participation du patient aux soins ambulatoires s’élève à 10 pourcents au maximum de la contribution la plus élevée fixée par le Conseil fédéral.
  • Un engagement est pris en faveur de la protection tarifaire aussi pour les soins ambulatoires: celle-ci conserve toute sa validité et les patients ne sont pas priés de passer à la caisse de manière supplémentaire.
  • Les assurances-maladie prennent en charge les coûts pour le matériel de soins à partir d’un prix coûtant s’élevant à CHF 3.-.
  • Les soins aigus et de transition sont prolongés à douze semaines. Si cela n’est pas possible, il faut examiner une suppression des soins aigus et de transition.
  • Obligation est faite au Conseil fédéral de fixer RAI-Home-Care comme procédure d’évaluation des besoins dans les soins ambulatoires.
  • La demande de Spitex privée Suisse (ASPS) visant une égalité de traitement pour le financement résiduel est soutenue tant que l’obligation de prise en charge, l’obligation de formation et d’autres exigences des pouvoirs publics sont suffisamment indemnisés en plus du financement résiduel dans le domaine ambulatoire.

Voici le financement des soins actuel.

 

retour